La voix – la voie

Dans ses Entretiens avec François Rey, François Cheng raconte — pour nous faire entrevoir l’étymologie chinoise — que le paysan qui poussait son troupeau
donnait de la voix pour le guider sur la bonne voie. La « voie » et la « voix» sont représentées par le même signe, en chinois : le Tao.
Les philosophes, inspirés par l’étymologie du mot, ont cultivé l’entrecroisement des deux sens. Coïncidence des coïncidences : en français, la voie et la voix sont homophones, faisant en quelque sorte écho aux « tao » chinois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.